ARGENTINE-MAROC-SAHARA
Le président argentin réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc
 

Buenos Aires, 14/04/03- Le président argentin, M. Eduardo Duhalde a réitéré le soutien de son pays à l'intégrité territoriale du Maroc, en recevant lundi le vice-président de la chambre des conseillers, M. Ahmed Kadiri.

A l'ère de la mondialisation, l'Argentine ne saurait tolérer les séparatismes et la création d'+entités microscopiques+, a affirmé le président argentin.

Au cours de cette audience qui s'est déroulée en présence de l'ambassadeur du Maroc à Buenos Aires, M. Mohamed Mael-Ainin et des membres de la délégation marocaine, MM. Mohamed Abbou et Mohamed Kadari, M. Duhalde a exprimé ses sentiments d'estime et de considération à SM le Roi Mohammed VI, saluant la volonté du Souverain de renforcer davantage les excellentes relations qui unissent l'Argentine au Maroc.

Le président Duhalde a, par ailleurs, exprimé ses remerciements à la délégation marocaine pour avoir pesé de tout son poids auprès de ses homologues arabes, africaines et musulmanes, en appui à la candidature de l'Argentine pour présider la commission de la paix et de la sécurité de l'Union Interparlementaire (UIP), lors des travaux de la 108-ème conférence de l'UIP tenue du 6 au 12 avril à Santiago, au Chili.

La délégation marocaine, arrivée dimanche à Buenos Aires pour une visite de trois jours dans le cadre d'un périple sud-américain, a été reçue également par le président de la commission des relations extérieures du Sénat, M. Eduardo Menem, avec lequel elle a évoqué les relations entre les deux parlements et procédé à tour d'horizon de la coopération maroco-argentine dans les domaines politique, économique et culturel.

A cette occasion, M. Kadiri a renouvelé au sénateur Menem l'invitation du président de la chambre des Conseillers, M. Mustapha Oukacha, pour effectuer prochainement une visite au Maroc.

En acceptant cette invitation, M. Menem a assuré M. Kadiri que son soutien à la cause nationale marocaine reste inchangé, rappelant qu'en sa qualité de président, durant deux législatures, de la chambre haute du parlement argentin, il a toujours refusé de recevoir les "délégués prétendant représenter le peuple sahraoui".

"Pour moi, le Maroc est fiable", a-t-il dit, plaidant pour une solution pacifique à la question du Sahara dans le cadre des Nations Unies.

M. Menem s'est dit "un ami et un frère" sur lequel le Maroc peut compter aussi bien en tant que président de la commission des relations extérieures du sénat argentin qu'en sa qualité de nouveau président de la commission de la paix et de la sécurité de l'Union Interparlementaire, à laquelle il a été élu grâce à l'appui du Maroc.

regresar